28 mars 2008

Jour ordinaire

      Cette semaine n'en finit pas. Chaque jour me fatigue de plus en plus, et les joyeusetés se succèdent avec une régularité de métronome. En vrac et dans le désordre :

  • Je ne supporte plus les 4ème, on travaille depuis bientôt deux semaines sur l'interview, pour cause de manifestation à préparer en lien avec l'orientation (mini salon de rencontre avec des professionnels). Ils sont ingérables, on a le droit de parler, donc c'est la fête à neuneu... Entre ceux qui travaillent pour de vrai et les fumistes, on ne s'entend plus penser. Encore 1h30 à tenir sur ce sujet, j'angoisse à l'idée d'y retourner demain... Et je commence à avoir des conflits avec certaines élèves de la classe. Ce qu'elles peuvent être agréables à l'âge là, ça fait peur ! Les montées d'hormones, ça ne leur réussit pas !

  • Il va également y avoir des dommages collatéraux dans l'une des 6èmes je pense. Un élève me gonfle d'une force étrange et peu commune. Non content de ne pas en faire une depuis septembre, il a désormais décidé de faire savoir qu'il est là et se manifeste à tort et à travers. Résultat, je passe un temps fou à le faire taire suite à ses interventions absurdes et à récupérer le calme. Et en plus, il à des jeux à la c*n. Sa dernière trouvaille ? Le système d'allumage d'un briquet électronique dépiauté avec lequel il s'amuse à donner des petits coups de jus à ses condisciples...

  • Il nous manque deux profs de français, et là, pour les remplacer, on a droit à deux jeunes qui n'ont pas du tout enseigné. Comprenons-nous bien, je n'ai rien contre elles. Mais on va se déléguer le rôle de conseiller péda avec les collègues (pas formellement, mais dans le fond, ça reviendra à ça). Et moi, la néo-titulaire qui tâtonne, je vais me retrouver en position pour donner des conseils ? On marche sur la tête là ! Je mettrai ma bonne volonté à les aider, mais faut pas espérer la lune non plus...
Et à côté de ça, je compatis avec les surveillantes, qui ont entendu dernièrement la remarque suivante. Un parent d'élève, dont le charmant rejeton avait insulté l'une d'entre elles, a rétorqué que "bon, c'est pas grave non plus, c'est qu'une pionne !" Au secours ! Restaurer le respect et l'autorité qu'ils disaient...


Posté par Hermione0908 à 04:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Jour ordinaire

    Je compatis! Tout ça est criant de vérité.

    Posté par Manu, 12 avril 2008 à 23:12 | | Répondre
  • Eh bien, je constate que tu n'es pas mieux loti que dans mon établissement !

    Posté par Proald, 28 juillet 2008 à 22:38 | | Répondre
Nouveau commentaire