13 août 2009

Elle descend de la montagne à cheval

      Cette année, pas de vacances pour Miomione, pas d'appart prêté au soleil, pas trop de sioux... Mais quelques week-ends ici et là, et surtout, il y a une dizaine de jours, ce que j'attendais depuis près de 3 mois, la randonnée à cheval avec Le Gris et une partie des cavaliers de mon écurie.

Nous ne sommes pas allés très loin, mais ça a suffit pour que les paysages changent du tout au tout de ce que nous avons l'habitude de voir. Ça m'a rappelé mes montagnes natales, ces paysages-là, j'avais l'habitude des les admirer à cheval il y a dix ans, en d'autres lieux.

Nos guides montaient des chevaux islandais. Ces trucs-là sont incroyables ! Ça doit carburer au kérosène, je ne vois pas d'autre explication possible. Ces chevaux possèdent 5 allures, alors qu'un cheval n'en a normalement que 3. En plus du pas, du trot et du galop, ils vont à l'amble, et surtout, il ont une allure qui s'appelle le tölt et qui est un pas extrêmement rapide et confortable. C'est bien simple, pour les suivre lorsqu'ils töltent, nous étions obligés d'être au grand trot, voire au petit galop. De loin, ils cachent bien leur jeu ces chevaux, ils sont petits, ils ont des membres très secs, des petits sabots, mais une masse musculaire certaine. Je suis montée sur l'un d'eux pour essayer le tölt, on a l'impression d'être sur un tapis volant ! Et on sent vraiment que malgré leur petite taille, ils en ont sous le capot...


P7310029
Voilà les fameux islandais de nos guides.

Cette randonnée fut riche de sensations. Ce n'est pas tout les jours qu'on fait de la varappe et de la descente en rappel avec son cheval ! (oui, parce que grimper une marche en grès de 50 cm de haut et d'un seul bloc avec un cheval ferré aux quatre pieds, après être passé par un chemin rempli de cailloux sur lequel un chamois n'aurait pas dédaigné de s'amuser, j'appelle ça de la varappe. Et descendre ensuite par le même chemin, à pied devant le cheval en se disant que de toute manière, il saura mieux se servir de ses quatre pieds que nous des deux nôtres, c'est pas mal non plus... !). Dans la série "Tiens, voyons ce que nos chevaux sont capables de faire", nous avons aussi descendu un escalier, dans un village, pour éviter un détour (photos à l'appui !)

P7310024P7310025















Des galops superbes sur des chemins forestiers dignes des meilleures pistes cavalières, des arrêts boisson pour les chevaux dans les ruisseaux, où ils s'amusaient à taper dans l'eau avec les antérieurs, des frayeurs aussi, comme cet arbre qu'il a fallu enjamber à ras du ravin (j'ai rendu les rênes, je me suis accrochée au pommeau et j'ai fermé les yeux, il valait mieux que Le Gris se débrouille sans moi !), des passages un peu folkloriques (il a carrément fallu desseller le plus grand des chevaux que nous avions pour qu'il puisse passer sous un arbre !), les soirées au coin du feu au camp de base, avec une super intendance qui faisait qu'on n'avait plus qu'à mettre les pieds sous la table après s'être occupés de nos chevaux, bref, ce fut juste génial. Nous avons aussi cherché à savoir à combien on peut passer réellement dans une tente 4 place. Réponse : 14, en tassant un peu ! ;-)
Le Gris a été fantastique, il est passé partout, il a juste eu deux frayeurs : la première fois lorsqu'on a croisé une carriole attelée d'un poney hafflinger, il m'a gratifiée d'un demi-tour au galop (maintenant, je sais à quoi sert la mise en selle : à rester sur le cheval dans ce genre de situation !), la deuxième fois, je pense qu'il a vu un fantôme... Il a commencé à reculer, juste devant une clôture électrique. Je me suis dit que s'il se prenait une châtaigne dans le derrière, ça n'allait pas arranger sa frayeur...  J'ai réussi à le remettre en avant avant la rencontre fortuite avec les fils (et ce qui me désole, c'est que quand moi je lui demande de reculer, il ne veut rien savoir...).

Quelques petits bobos cependant, forcément, on a passé pas loin de 20h à cheval en 3 jours... Je peux désormais me targuer de connaître la valeur exacte de la peau des fesses : cher (très) ! Des aléas liés à la logistique aussi (un tuyau pour 17 chevaux pour doucher en rentrant et une douche pour une vingtaine de personnes...). Mais j'y serais bien restée une semaine de plus.

P8010066
On notera la présence d'une moumoute sur la selle, pour derrière sensible ! Je ne veux même pas imaginer ce que cela aurait été si je ne l'avais pas eue !

En rentrant, les loulous ont eu droit à une semaine de vacances au pré, ce qui ne leur a pas fait de mal. La rando leur a déjà donné un bon coup de fouet au moral, le pré n'a fait que conforter. Et puis ça leur a permis de refaire un peu de gras, parce qu'ils ont quand même bien maigri, même s'ils avaient été nourris en prévision auparavant et pendant. Le Gris a perdu presque 3 trous de sangle ! Pourtant, ils étaient dans une forme olympique quand on est rentrés !

P8040013P8040017














P8040034















Vacances bien méritées, au soleil et avec de l'herbe à volonté.

Posté par Hermione0908 à 10:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Elle descend de la montagne à cheval

    ca vaut plein de choses ce genre d'escapade.

    Posté par Le CPE, 13 août 2009 à 13:44 | | Répondre
  • Tu t'es dépaysée et c'est ce qui compte.

    Posté par Virgibri, 18 août 2009 à 18:30 | | Répondre
  • C'était un petit moment hors du temps, et c'est bon.

    Posté par Hermione, 18 août 2009 à 21:25 | | Répondre
Nouveau commentaire